Retour en Inde

mumbai

Bientôt, je reverrai les toits de Mumbai. L’émotion qui suit l’achat du billet d’avion n’est rien comparée à celle du lendemain (vérité digérée) – nous partons, je repars, c’est réel. J’écrivais cette même phrase sur un cahier jauni l’année dernière tout pile, salle d’embarquement Roissy vol 21h30 Air India – “je repars”, et pour la troisième fois le même vol, l’arrivée à Delhi à 10 heures du matin, “encore”.

Aurais-je à nouveau froid, la moquette sera-t-elle toujours à motifs marron et surtout, surtout, est-ce que ça sentira encore la myrrhe et l’encens – même dans l’aéroport ? A Bombay, est-ce que les chauffeurs de taxi seront toujours des “fighter pilotes” et est-ce qu’au petit matin, la ville restera endormie, calme, chaude – étonnante ? J’amènerai ma sœur dans les coins où je n’ai jamais mis les pieds : Elephanta Island, Gandhi’s house et les jardins suspendus de Malabar Hill. J’essaierai cette fois d’être à l’heure pour le coucher de soleil sur Chowpatty beach et peut-être goûterais-je un peu de paan, enivrée par cette ville.