A propos de S.

S. (dont le corps est suant de lumière), m’attire tous les matins dans son cou sombre comme l’enfer et doux comme la paume du diable. La bouche souple mais inerte, les yeux clos, mon amour feint le sommeil et oppose sa peau blanche au gris du dehors. Sortir ? L’absurdité du propos m’incite à me déchausser, à enlever bijoux et parfums et à fondre sur le corps du bel endormi — respirer ses cheveux, embrasser la lisière de sa barbe, poser une main sur son front tiède. Avec l’autre main, ramener son crâne à la base de ma respiration, contre ma poitrine qui se soulève dans un rythme lent, pour l’enrober d’un bras cajoleur. Mon enfant, mon bébé Krishna tout bleu, apparaît alors, flottant au-dessus de nos deux corps noués, avec son sourire calme et malicieux. Protégé de la vie qui tourne trop vite, serein dans le moyeu de sa roue, je l’attends avec impatience.